819-380-2887 | 819-609-1589

Montréal | Trois-Rivières | Sherbrooke

  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn
  • mail

2019 CAMIQ. Tous droits réservés.

La personnalité: clé du management organisationnel

Mis à jour : 23 avril 2019

Aujourd’hui en entreprise, le changement est omniprésent.  Les managers vont devoir motiver et accompagner quatre générations différentes (Baby-boomers en fin de parcours, génération X, Y et Z).

Il faut « jongler » entre management du combien, du comment et du pourquoi. La gestion des émotions prend désormais une place importante dans l’art de mener une équipe. Bref, s’il y a une aptitude qui devient essentielle en management, c’est bien l’adaptabilité. -- Emmanuel Deso

Le « manager Coach » vs le « manager Chef »

Il n’y a pas si longtemps, en entreprise, nous avions tous un « Patron » et des structures très hiérarchisées. Il disait quoi faire, détenait le savoir et le pouvoir. Aujourd’hui, le savoir est à portée de clic, les collaborateurs envisagent rarement de faire toute leur carrière dans la même entreprise et ont besoin de sens. Le manager doit savoir écouter, expliquer, convaincre, accompagner et faire grandir son équipe. Son positionnement est de plus en plus celui d’un « coach », et non pas d’un « simple » chef.


Mieux se connaître pour mieux manager

Comment travailler son style de management dans un contexte en changement constant ? En commençant par mieux se connaître soi-même. Dans un premier temps, il va être question de compréhension de son propre comportement. Cela va permettre de savoir si l’on est plutôt orienté réflexion, action ou encore relation. Mais également de mieux percevoir notre façon de passer des messages et de les traduire en acte.


Comprendre les comportements permet aussi d’identifier le « style » de chacun de ses collaborateurs, et d’ainsi trouver les clés pour bien communiquer en fonction des différentes situations. Le manager prend alors conscience de son management « naturel » et son management « adapté ».


Mettre les collaborateurs en action grâce aux motivations

L’adaptabilité ce n’est évidemment pas qu’une question de comportement. Connaître les facteurs de motivations de ses collaborateurs permet au manager de comprendre ce qui les met en mouvement, en action. En connaissance, il peut alors développer cette motivation, désormais identifiée, en cherchant comment il peut « nourrir » cette « différence motrice » dans chaque tâche confiée. Identifier le moteur de chaque collaborateur permet également d’avoir un levier autre que le salaire pour les mettre en action.


Savoir s’adapter, c’est savoir bien manager

Un manager qui accède à une connaissance de soi approfondie peut plus facilement percevoir son environnement, qu’il soit en termes de typologies de collaborateurs, de défis à relever, etc. Il a donc toutes les cartes en main pour savoir anticiper et s’adapter aux changements. Il conserve ainsi cette capacité à transmettre l’envie de s’investir et de s’épanouir. Pour cela, un manager doit avant tout apprendre à connaître son équipe pour transformer, voire transcender cette envie.


Et la productivité dans tout ça ?

Si nos collaborateurs aiment ce qu’ils font, ils prennent du plaisir à le faire bien et le résultat apparaît. Ils deviennent productifs parce qu’ils sont en harmonie, en « phase » avec leur mission. Un manager ne maîtrise pas les résultats, ni le contexte, mais il peut maîtriser le niveau d’activité et le cœur qu’y mettent ses collaborateurs. C’est un processus qui peut prendre du temps et demander à sortir des sentiers battus.


L'intelligence c’est avant tout la capacité à se réserver un maximum de liberté d’action. -- Alexander Wissner-Gross

Crédit: TTI Succes Insights France.